Continuons en poésie. Même si les mails pleuvent depuis que nos membres savent l'absence de notre Président pour cas de force majeure : pas de train, pas d'avion. Nos vice-présidents Yves-Fred Boisset ou Charles Verfaille, notre trésorier Joël Conte, notre  Secrétaire Générale Nelly Hostelaert, qu'ils soient de Paris ou de Bruxelles seront des nôtres. Tant pis pour la couche d'ozone, ils viennent en voiture!
Le poème qui suit montre pourquoi la présence de notre Président va manquer. Bout-en-train, nous aurions chanté avec lui ce plaisir de nous retrouver à Strasbourg.

Voici son petit pastiche à partir de cette chanson bien connue de Joséphine Baker, sur une musique de Vincent Scotto (comme j'aurais aimé le fredonner avec vous, samedi après-midi !) :
                      J'ai deux amours :
                      Mon pays et Strasbourg,
                      Par eux toujours
                      Mon cœur est ravi.
                      Ma province est belle,
                      Mais à quoi bon le nier,
                      Ce qui m'ensorcelle
                      C'est Strasbourg, Strasbourg tout entier.
                      M’y rendre un jour,
                      C'est mon rêve joli :
                      J'ai deux amours
                      Mon pays et Strasbourg.

 Chris BERNARD, président de l'Union des Poètes francophones