L’Union des Poètes Francophones et la Ville de Strasbourg honorent le poète Charles Carrère, ambassadeur de la francophonie

 

Impressionnant cette convivialité régnante dans la salle Léon XIII du FEC où l’Union des Poètes Francophones tenait son congrès ce 17 avril 2010.

Impressionnant la qualité des poèmes dits, ils touchent notre sensibilité et questionnent notre entendement.

Remarquables toutes ces revues pour illustrer la langue française et qui existent grâce au dévouement de quelques poètes.

Et que dire de la présence du poète franco-sénégalais Charles Carrère, venu expressément du Sénégal pour témoigner de son attachement au rayonnement de la langue française qui lui a donné les instruments pour exprimer son intériorité et communiquer son regard sur le monde qui nous entoure avec cette joie immense d’allier deux cultures, la française et celle d’Afrique où sont ses racines.

Les dieux étaient avec lui avec ce voyage peu probable en raison d’un nuage chargé de cendres volcaniques et la grève des trains, la Ville de Strasbourg était aussi avec lui. Le Sénateur Maire, Roland Ries lui a dédicacé un magnifique livre coffret sur Strasbourg réalisé à l’occasion du Sommet de l’OTAN et Eric Elkouby, adjoint au maire, conseiller de la Communauté Urbaine, député suppléant le lui a remis en personne pour le remercier de cette belle écriture qui honore les lettres françaises et fait rayonner la francophonie.

Passion du public pour la période de Renaissance rhénane évoquée par Michelle Meyer, tous ont dit le plaisir d’apprendre ce qu’a été la mise au point de la typographie avec l’illustre Jean Mentelin et l’assemblée a quitté la salle pour rejoindre l’embarcadère pour découvrir davantage Strasbourg en bateau mouche.

Ainsi, Strasbourg carrefour des cultures, l’espace d’une journée, a attesté la vigueur de la poésie de langue française.