Cer article se trouve sur mon blog politique

http:// michellemeyerpol.canalblog.com (cliquer à droite sur le lien)

et fait suite aux autres articles sur la fête nationale alsacienne du 31 mai 2011 et pour conclure, j'ai souhaité vous donner à lire le poème ci-dessous     

LE BLUES

     J’ai grandi en Armorique

Et planté ma tente au bord du Rhin

J’ai bivouaqué sur les terres occitanes

Je suis fille d’Europe

Je porte un jean et une chemise made in India

Je suis citoyenne du Monde.

 

Mon père s’en est allé par delà le Rhin

Et ma mère est restée en deçà

Le fleuve qui unit a désuni

Ma mère résistait à Clermont

Et mon père succombait à Stalingrad

Le vent chante sur le Struthof.

 

Ils ont blessé mon père dans sa chair

Ils ont blessé ma mère dans son âme

Le blues n’est plus négro-américain

Nous chantons en alsacien, en breton,

En occitan, en basque, en catalan

Nous chantons la trahison des notables.

 

Le monde libre n’est pas libre

La paix n’a pas été signée

Seule la terreur d’Hiroshima

A fait suspendre le combat.

"A l'écoute des mondes" Michelle Meyer

pour le livre : site Prospective21